Ecritoire Audot-Vervelle marqueterie Boulle Epoque Napoléon III

Ecritoire Audot-Vervelle marqueterie Boulle  Epoque Napoléon III Zoom

1 600 €

Ecritoire Audot-Vervelle marqueterie Boulle Epoque Napoléon III

Epoque Napoléon III - Parfait état

Audot Successeur de Vervelle

E54

En savoir plus


Ecritoire  avec 2 encriers en cristal

estampillé :

"Maison Vervelle, Audot Successeur, 1 Rue Nve Montmonrency Feydeau Paris"

 Epoque Napoléon III

les Capots sont mouvementés, marqueté sur les cotés, derrière noir.

L'intérieur est en sycomore, cela donne un joli contraste avec  la marqueterie.

Le tapis en cuir véritable est impeccable.

sa clé.


Dimensions :   

        largeur : 40cm        profondeur :  28cm       hauteur : 13.5cm 


 

AUDOT

 

<<<<< AUDOT H., successeur de Vervelle, cité à VERVELLE et AUDOT à partir de 1855. En 1866, la raison sociale devint : H. Audot, Dallongeville, successeur ancienne maison Vervelle, fondée en 1804 ; l'adresse demeurait la même : 1, rue de Montmorency, près des Panoramas, ainsi que les spécialités de trousses de voyage, de toilette et d'ébénisterie de goût et de fantaisie. >>>>>>>

 

VERVELLE
Ainé, Alexandre-Louis
 

<<<< Né en 1800 à PARIS et décédé en 1856. Un des bons ébénistes de cette époque. La maison Vervelle fut fondée par son père, Jean-François, en 1804. Sa spécialité était les petits meubles et les boites et coffrets les plus divers, les tapisseries (son premier métier était tapissier).Sa première affaire était au 1, rue Neuve Montmorency, puis au 11 et au 14 rue Feydeau en 1825. Il compta en 1840 près d'une centaine d'ouvriers. Il réalisa alors des meubles de fantaisie, des corbeilles de mariage, des caves à liqueur, des trousses et nécessaires de voyage. En 1830, il publia le bulletin du magasin des nouveautés, contenant la nomenclature de tous les petits objets qu'il fabriquait. La maison VERVELLE était alors solidement établie, elle savait fabriquer des objets de grande qualité à des prix raisonnables. Entre ses mains, l'ébène, l'écaille, le bois de rose, le palissandre, se plient aux formes les plus capricieuses et les plus originales. Le cuivre, l'ivoire, la nacre, s'incrustent en dessins du plus heureux effet. Il participa aux expositions de 1827, 1844 et 1855, ou il remporta des prix honorifiques. Une signature de qualité, surtout après 1835 >>>> 

 


Commentaires

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.